Les origines du conflit israélo-palestinien

L’héritage de l’histoire a créé des problèmes qui ont suscité des divisions entre Palestiniens et Israéliens. La Judée, patrie des Juifs dans l’Antiquité, a été conquise par les Romains et renommée Palestine. La Palestine fut par la suite conquise et habitée par les Arabes pendant plus de mille ans.

Le mouvement sioniste naîtra dans le but de rétablir la présence des Juifs en Israël, ignorant largement la population arabe existant.

Suite à la Déclaration Balfour en 1917, la Palestine fut accordée à la Grande-bretagne par la Société des Nations sous forme de mandat afin de construire un foyer national pour le peuple juif.

Les Arabes furent offensés du fait que les Juifs venaient prendre leurs terres. Menés par le Grand Mufti Hadj Amin El Husseini, ils organisèrent des émeutes à plusieurs reprises puis, se révoltèrent, créant des relations d’inimité entre Juifs et Arabes en Palestine. La Grande-bretagne cessa l’immigration juive en Palestine.

Après l’holocauste au cours duquel 6 millions de Juifs furent exterminés par les Nazis en Europe, la pression exercée sur la Grande-bretagne s’intensifia dans le but de permettre l’immigration juive en Palestine.

En 1947, les Nations unies partagèrent le pays en un état arabe et un état juif. Alors que les Juifs acceptèrent le plan, les Arabes refusèrent cette partition et la guerre éclata.

Les Juifs ont remporté une victoire décisive, ont élargi leur état se qui créa plusieurs centaines de milliers de réfugiés palestiniens. Les états arabes ont refusé de reconnaître Israël ou de faire la paix avec lui.

Des guerres éclatèrent en 1956, 1967, 1973 et 1982, accompagnées de nombreuses attaques terroristes et représailles de la part d’Israël. Chaque partie croit à des versions différentes de la même histoire. Chaque côté voit le conflit comme relevant entièrement de la responsabilité de l’autre et attend de sa part des excuses.

Image Bank

No images found

Related EIPA Updates

No EIPA updates found