Opération Plomb durci à Gaza

Le samedi 27 décembre 2008, les Forces de défense israéliennes ont lancé une intervention aérienne contre les cellules terroristes du Hamas dans la bande de Gaza. Ce fut le début de l’opération « Plomb durci ».

L’opération Plomb Durci a été réalisée après trois années durant lesquelles les Israéliens subirent des milliers de tirs de roquettes lancées par les Palestiniens quotidiennement sur ses villes du sud.

Dès le début de l’opération, le Hamas augmenta le nombre de ses attaques et tira des centaines de roquettes sur Israël. Le Hamas lança en moyenne 80 roquettes en Israël chaque jour. Des roquettes furent tirées sur Ashdod et Ashkelon et, pour la première fois des Grads frappèrent Beer-Sheva.

Au cours de l’opération israélienne, les forces aériennes et navales frappèrent les sièges des cellules terroristes du Hamas dans toute la bande de Gaza y compris un camp d’entraînement et des avant-postes de l’organisation ainsi que les complexes gouvernementaux du Hamas.

Chaque fois qu’un raid aérien était prévu, le gouvernement israélien mettait en garde les Gazaouis afin de donner aux civils suffisamment de temps pour trouver un abri. Tsahal indiquaient clairement que leurs cibles principales étaient les cellules terroristes, les cadres opérationnels du Hamas ainsi que les rampes de lancement de Qassam dans la bande de Gaza.

Contrairement aux tirs aveugles du Hamas visant les civils israéliens dans le Néguev, Israël a clairement fait savoir qu’il ne souhaitait pas faire de victimes innocentes parmi les Palestiniens.

L’armée de l’air israélienne prit des mesures extrêmes pour éviter des pertes civiles allant même jusqu’à appeler des complexes d’appartements connus pour héberger des forces du Hamas et avertir les résidents civils des frappes aériennes à venir.

90 000 maisons palestiniennes dans la bande de Gaza ont reçu des appels téléphoniques les avertissant des raids aériens. Aucune autre armée au monde n’a jamais pris de telles mesures pour sauver des vies innocentes.

En outre, depuis le premier jour de l’opération, plus de 8 000 tonnes de fournitures d’aide humanitaire ont été autorisées à pénétrer dans la bande de Gaza à travers le blocus. En outre, des dizaines de blessés et malades Gazaouis furent transportés en Israël par le point de passage Erez.

Au cours de l’opération, selon des sources palestiniennes, environ neuf cents Gazaouis furent tués – pour la majorité des  militants des forces du Hamas.  Les responsables militaires israéliens firent état de plus de 500 hommes armés du Hamas tués lors de l’incursion terrestre dans le cadre de l’Opération Plomb durci.

Le 18 janvier 2009, Israël déclara un cessez-le-feu unilatéral et interrompit ses opérations dans la bande de Gaza. L’accord de cessez-le-feu fut lancé par le Président égyptien Hosni Moubarak. Le cabinet israélien approuva l’initiative, sachant qu’il signait un accord unilatéral. Le Hamas n’a pas approuvé pour sa part l’accord mené par les Égyptiens, le groupe terroriste n’en a même pas été prié.