Un État palestinien

Un État palestinien

La création d’une Palestine indépendante, côte à côte avec Israël, est largement soutenue au niveau international, elle a été appuyée officiellement par les différentes administrations américaines successives, et bénéficie d’un appui populaire en Israël, selon les sondages.

Néanmoins, les efforts déployés par les autorités palestiniennes pour obtenir la reconnaissance d’un état à l’ONU ont suscité des controverses. Suite à une tentative de parvenir au statut de membre permanent des Nations Unies en 2011, le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas a réussi à pousser une demande de reconnaissance officielle de statut d’état non membre de la Palestine à l’Assemblée générale, le 29 novembre 2012.

Le vote est intervenu alors que les négociations de paix avec Israël étaient bloquées au milieu d’un cessez-le-feu entre les forces israéliennes et le mouvement Hamas, qui contrôle Gaza.

Les analystes ont affirmé que le nouveau statut confèrera à l’autorité palestinienne un peu plus qu’une victoire symbolique et pourrait déclencher des répercussions diplomatiques et financières de la part des États-Unis et d’Israël. Les deux alliés de longue date se sont opposés tous les deux à la demande pour motifs qu’elle ébranlerait le processus de paix formel et pourrait inciter des troubles à l’échelon régional.

Les conséquences imprévues de la reconnaissance des Nations Unies pourraient inclure des tensions et éventuellement des actes de violence dans les territoires palestiniens. Toute réduction de l’aide étrangère de laquelle l’autorité palestinienne est fortement dépendante, ne ferait qu’aggraver la crise financière dans les territoires palestiniens.

Au cours des dernières années, le Congrès américain a envoyé de forts signaux selon lesquels des centaines de millions de dollars d’aide américaine, ayant permis de soutenir le renforcement des institutions et des forces de sécurité, pourraient être réduits.

En octobre 2011, l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) a voté pour la reconnaissance de la Palestine en tant que membre à part entière, obligeant les Etats-Unis à retirer environ 60 millions de dollars de soutien financier pour l’organisation.

La reconnaissance par les Nations Unies de la Palestine selon les frontières préalables à 1967 peut légitimer plus encore la cause palestinienne et l’aider à mobiliser un soutien accru de la part de la communauté internationale. Néanmoins elle pourrait également probablement raviver les tensions entre les deux parties.
En réaction à cette tentative, Israël a différé le transfert des recettes fiscales à l’Autorité palestinienne de plusieurs mois.