La guerre de Suez 1956

The Suez War of 1956, fought to put an end to terrorist incursions into Israel and to remove the Egyptian blockade of Eilat, marked the final transformation of the Israel Defense Forces (IDF) into a professional army capable of large-scale operations.

La guerre de Suez de 1956 a été menée afin de mettre fin aux incursions terroristes en Israël et supprimer le blocus égyptien sur Eilat. Elle a marqué la transformation finale des Forces de Défense d’Israël (Tsahal) en une armée professionnelle capable de mener des opérations à grande échelle.

Un plan de bataille pour l’opération a été adopté dès le début du mois d’octobre 1956, mais a été révisé suite à l’accord secret passé entre Israël, la Grande-Bretagne et la France. En vertu de cet accord, Israël transfèrerait la concentration de son action le plus près possible du Canal de Suez.

À 17h00, le 29 octobre 1956, des unités israéliennes sont parachutées à l’Est du passage de Mitla près du Canal – un objectif politique plutôt que tactique ou stratégique. L’action fournit le prétexte aux Français et aux Britanniques d’un ultimatum lancé à Israël et à l’Égypte, appelant les deux parties à cesser les hostilités et se retirer de la zone du Canal. Pour faire diversion les forces israéliennes avancent sur les axes centre et sud.

Le jour suivant, le 30 octobre, la Grande-Bretagne et la France émettent l’ultimatum prévu, mais sans aucun effet, puisque les lourds combats entre les unités égyptiennes et israéliennes se poursuivent. Rapidement, par une opération radicale de 100 heures, sous la direction du chef d’état-major, Moshé Dayan, toute la péninsule du Sinaï tombe entre les mains israéliennes, au prix de la vie de 231 soldats israéliens.

La campagne du Sinaï n’a pas tant introduit de nouveaux principes ni de nouvelles politiques, mais a réaffirmé l’orientation que Tsahal avait déjà entreprise. Par-dessus tout, la doctrine selon laquelle les facteurs déterminants en Israël concernant le mode de combat seraient les corps blindés et l’armée de l’air, a été confirmée. La force aérienne était encore insuffisante ; son développement a été l’un des enseignements tirés de cette guerre ; les blindés avaient prouvé leur efficacité, ils étaient là pour rester.

Bien qu’Israël ait été contraint de se retirer du Sinaï sans aucune garantie de sécurité, la FUNU – la Force d’Urgence des Nations Unies, a été créée afin d’éviter la réapparition des événements passés. La conséquence fut que les fedayins cessèrent d’exister.